Rechercher
  • afrancebasly

Episode 3 : A la poursuite de notre voyage itinérant.


Nouvel espace temps.Tout s’arrête. Une beauté à couper le souffle.

Au programme : La réserve nationale de Periyar (350Km2) et son lac de 26 km2 et les BackWaters avec Alappuzha pour port d’attache (appelée Alleppey jusqu’en 1930)


Nouvel émerveillement : A l’aube, quand la brume se dissipe et s’échappe, la nature renaît et nous touche le cœur. Dans les pas du ranger, nous partons en douceur sur les berges du

Lac Periyar avec le silence et les couleurs pour simples décors, le chants des oiseaux pour la bande son, en voix off.


Ne pas partir avec l’espoir fou de rencontrer les 42 derniers tigres sauvages, ni même les éléphants … juste apprécier cette faune, flore et se laisser séduire par les petits singes espiègles, les piverts (le célèbre Woody Woodpecker)… et apprécier un paysage unique.

A pied, autour du lac ou en bateau, si les impressions divergent, le sentiment d’immensité demeure et la sérénité nous gagne, loin, très loin des chaos des villes, dans un silence absolu.






Un rythme tout en douceur et un voyage hors du temps, d’une poésie rare.

Une croisière sur les BackWaters du Kerala, c’est un havre de paix dissimulé dans un réseau sans fin de lagunes, de canaux et de lacs, entre ciel et terre.

Un écosystème unique de 1200km où se pratique la pêche et la culture du riz (sur des terres en dessous de la mer). Un méandre de canaux qui vient tutoyer le lac Vembanad.

Ici, on se déplace en houseboats, barges à grains réaménagés et paisiblement, on se laisse glisser, bercées par les remous, envahir par le calme de ces paysages à perte de vue, enveloppées par cette moiteur qui nous rend immobiles. Les palmiers se découpent sur un ciel bleu, les pêcheurs nous sourient et les oiseaux plongent dans cette eau miroitante. Scènes et paysages d’une quiétude incroyable qui nous obligent à ralentir, prendre un autre rythme, nous sommes comme suspendues.

Credit photo : Adityan Rambumar